À propos

Ce livre numérique présente les cas cliniques qui surviennent ainsi que les tâches essentielles qui doivent être accompli par les professionnels de la santé afin de les reconnaître, les examiner et les gérer de manière sécuritaire. Il s’agit essentiellement d’accomplir les tâches de base tout en vous protégeant, vous, le patient et les autres, en tentant d’établir des relations thérapeutiques et en respectant les valeurs et les souhaits des patients. Lorsqu’elle est appelée pour prendre en charge des patients gravement malades, l’équipe de soins doit entreprendre ses tâches de base afin de porter secours aux patients et de les maintenir en vie, alors même qu’elle manque d’information (c.-à-d. cas indifférencié). Au fur et à mesure que l’équipe rassemble de l’information, son modèle mental évolue et se perfectionne. Il est ainsi possible d’adapter les efforts de réanimation et d’adopter des mesures plus spécifiques afin de résoudre directement la source du problème.

À partir d’un cas (p. ex,. une hypoxémie sévère) ou d’un objectif (p. ex., instaurer une ventilation mécanique) indifférencié, les auteurs de ce livre numérique ont été invités à déterminer quelles tâches devaient être effectuées et à quel moment. Ces tâches qui doivent être accomplies rapidement sont présentées à l’aide de cartes conceptuels qui permettent de mieux illustrer leur séquence ainsi que leur interaction les unes avec les autres. Grâce à ces cartes conceptuels, les cliniciens sont mieux à même d’élaborer une approche commune pour les cas potentiellement mortels et peuvent ainsi favoriser la mise en place de modèles mentaux partagés. Un travail d’équipe efficace permet de sauver des vies. Nous avons tenu compte des avis selon lesquels un langage commun, une structure de réflexion préventive collective et une méthode fondée sur des données probantes sont bénéfiques pour les personnes qui travaillent au sein des équipes de soins afin d’orienter les tâches souhaitables et indispensables.[1] Nous espérons que grâce à ces cartes conceptuels, les professionnels de la santé seront mieux à même de diriger et de se soutenir les uns les autres afin de sauver les patients tout en évitant de leur nuire, au moyen d’une communication, d’une coordination, d’une vérification par les membres et d’un comportement de soutien améliorés.

Architecture de l’information du livre numérique

L’architecture du livre numérique diffère quelque peu de celle d’un ouvrage classique, qui repose sur une connaissance approfondie de la science fondamentale, de la physiopathologie et de la résolution analytique de problèmes. Habituellement, les apprenants doivent s’appuyer sur plusieurs éléments de différents enseignements, en faire une synthèse et élaborer leur propre approche au cours de leurs interactions avec des patients réels ou simulés. Dans ce livre numérique, le matériel de base, organisé au moyen de cartes conceptuels temporels, est tout d’abord présenté afin d’informer les apprenants de ce qu’ils doivent prendre en compte et faire dans certains cas. Contrairement aux livres classiques, les raisons justifiant chaque tâche sont accessibles à la demande (c.-à-d. que le lecteur doit cliquer sur la tâche pour obtenir des renseignements supplémentaires). Nous présentons tout d’abord les approches pratiques relatives aux cas critiques. Nous estimons toutefois qu’une compréhension des concepts de la science fondamentale et des études cliniques demeure essentielle, ne serait-ce que pour critiquer et améliorer le travail. En outre, cette compréhension plus approfondie permettra sans conteste aux équipes de modifier leurs approches initiales en situation réelle étant donné les contextes cliniques et l’évolution des situations.

Théorie d’apprentissage cognitive

La structure du livre numérique repose notamment sur une documentation traitant du raisonnement médical et examinant la façon dont les experts traitent l’information lorsqu’ils prennent des décisions cliniques pratiques. On suppose que le raisonnement clinique implique les processus cognitifs des systèmes 1 et 2 (décisions analytiques par rapport à celles fondées sur la reconnaissance) ainsi que la construction de « scénarios de maladie »(Illness scripting).[2],[3],[4] Sujet complexe et controversé, les scénarios de maladie peuvent néanmoins être décrits de manière simple comme les nombreux schémas de maladies courantes et actes de prise en charge (c.-à-d. les situations et les tâches prototypiques) auxquels les experts ont été confrontés durant divers cas.[2],[4],[5] Les experts se fient à ces scénarios afin de réduire la charge cognitive et de prendre rapidement des décisions selon qu’une nouvelle situation correspond à l’information contextuelle auparavant enregistrée comme étant significative.

Figure 1 – Exemples de théorie des systèmes

Plusieurs diraient que le fait d’organiser les actions pratiques autour de la seule reconnaissance des schémas constitue un biais cognitif dangereux, puisque l’information clinique est dynamique et qu’il arrivera inévitablement qu’elle ne soit pas adaptée aux scénarios de maladie existants.[3],[4],[5] Dans ces cas, les experts réévaluent constamment si la situation actuelle et la marche à suivre la plus appropriée ont été correctement identifiées en s’appuyant également sur une connaissance scientifique et un raisonnement analytique de base.[3] Klein a tout d’abord mis au point le modèle de décision fondée sur la reconnaissance (« Recognition-primed Decision ou RPD), qui intègre les processus cognitifs des systèmes 1 et 2, en décrivant la façon dont les experts prennent des décisions dans un cadre naturel lorsque la situation évolue rapidement.[6] Klein a démontré que les experts qui reconnaissent une situation comme étant familière ont déjà un schéma précis en tête et qu’ils peuvent ainsi concentrer toutes leurs ressources cognitives sur l’exécution de la tâche. A contrario, si la situation n’est pas aussi familière ou si elle se déroule de manière imprévue, le schéma standardisé initial doit être adapté (voire abandonné), ce qui se traduit souvent par la mise en œuvre du premier schéma modifié et jugé comme faisable auquel pense l’expert.

En reliant les situations et les tâches au sein de cartes strategique de prise en charge clinique, ce livre numérique tente de reproduire l’organisation des connaissances et les structures de traitement sur lesquelles s’appuient les experts. Toutefois, nous nous attendons à ce que les lecteurs modifient eux aussi les approches cliniques idéalisées présentées ici, comme le feraient les experts. Ce livre numérique peut être utile. Il ne vise toutefois pas à remplacer le clinicien réfléchi et capable de s’adapter en contexte qui doit gérer des cas complexes en situation réelle où les problèmes sont nombreux, les ressources limitées et les objectifs de traitement parfois contradictoires.

Conception et contrôle de la qualité itératifs et novateurs

La formation médicale à accès libre et gratuit (FOAMed) a attiré l’attention et a pris un essor (en ligne) international. Il existe des ressources d’apprentissage en ligne accréditées (voir ALiEM, LITFL). Toutefois, la crédibilité des développeurs est davantage menacée que celle des éditeurs de sources d’informations plus généralement acceptées, telles que les revues de maison d'édition savante.[7],[8] Il peut être difficile pour les consommateurs de juger de la qualité de cette information.[7],[8],[9] En tenant compte de ces difficultés, les auteurs de ce livre numérique ont été soigneusement choisi et leur travail a été évalué par des pairs en appliquant un processus transparent recommandé par les lignes directrices de l’ICMJE (International Committee of Medical Journal Editors) desquelles sont inspirés les modèles courants de nombre de revues médicales à fort rayonnement. En outre, la rigueur universitaire et éditoriale a été maintenue, en respectant et même en dépassant les normes d’assurance de la qualité de l’enseignement médical en libre accès gratuit (FOAMed) ou les critères d’évaluation validés actuellement cités dans les ouvrages d’enseignement médical.[7],[8],[9].

La majeure partie du contenu a été rédigée ou évaluée par des pairs en suivant une approche interprofessionnelle. Les auteurs invités ont été recommandés par des associations nationales de spécialistes, des organismes professionnels ou des pairs. Ils ont ensuite été identifiés au moyen de publications universitaires, qui ont été consultées pour le recrutement de cliniciens universitaires experts en la matière et engagés issus de divers secteurs. La coordination de cliniciens chevronnés au moyen de protocoles de « réflexion à haute voix » détaillant les approches cliniques collectives et courantes détaillées dans des situations ordinaires nécessite une documentation stratégique; en outre, les schémas conceptuels émergeant doivent être illustrés. Pour ce travail, le logiciel Cmaptools, développé par le Florida Institute for Human and Machine Cognition,[10] a permis de traduire les approches cliniques en affichages visuels et textuels élémentaires. Des réunions de l’équipe de rédaction ont eu lieu, nombre d’itérations Cmap ont été développées, puis les cartes conceptuels finalisés ont été évalués par des collaborateurs externes afin de s’assurer de leur exactitude et de continuellement améliorer les produits finaux. En outre, afin d’optimiser l’apprentissage et de faciliter la navigation, des principes d’apprentissage multimédia établis[11] ont été appliqués lors de la mise en page Web du contenu écrit fréquemment intégré aux objets de connaissance, tels que les graphismes et les vidéos, afin de mieux expliquer et appuyer les concepts complexes et de rendre les ressources plus interactives.

Bien qu’utiles pour documenter le consensus lié à l’approche clinique, les cartes conceptuels Cmaps s’avéraient volumineux et difficiles à afficher ou à parcourir en dehors de la visionneuse Cmap. En outre, lorsqu’ils étaient présentés à l’écran, certaines préoccupations se sont posées quant à la charge cognitive supplémentaire, susceptible de présenter un obstacle à l’apprentissage de la population ciblée. En raison de ce problème, l’équipe de rédaction et le concepteur pédagogique ont mis au point plusieurs prototypes reposant sur diverses technologies, notamment les pages wiki et les livres numériques PDF. Finalement, une solution mixte a été adoptée, qui repose sur les technologies Web standards aux fins de simplicité de développement et de déploiement. Cette transformation a contribué à réduire le nombre d’étapes ou de séquences affichées simultanément à l’écran. Par ailleurs, cette solution a permis de transformer les Cmaps en approches plus interactives, qui se « déroulent » au fur et à mesure que l’utilisateur progresse dans chacun des aspects.

L’avenir

À ce stade (février 2018), le travail a été publié mais pas entièrement terminé. À l’avenir, il pourrait être avantageux de développer ces situations élémentaires, voire de les mettre en contexte avec différents paramètres (centres ruraux, par exemple). En outre, nous espérons que le livre numérique constitue une ressource pratique crédible et facilement accessible pour les équipes de soins, ainsi qu’un référentiel de connaissances reconnu afin d’instruire les outils d’évaluation et les programmes de simulation de soins actifs.

Par ailleurs, nous souhaitons encourager les utilisateurs à partager largement ce contenu, par divers moyens, auprès de leurs réseaux professionnels et de pairs. Notre intention est d’engendrer de nouveaux questionnements et débats, et de stimuler davantage les discussions, qu’il pourrait être possible d’enrichir au moyen de recherches pédagogiques ou d’autres formes de recherches liées aux soins de santé. Un grand merci aux personnes (plus de cent) qui ont contribué à ce projet. Nous sommes impatients de travailler avec d’autres personnes qui pourront nous aider à explorer et à élargir les pratiques exemplaires liées à la formation dans le domaine des soins de santé pour la prochaine génération de cliniciens.

References